fbpx
+33 1 42 86 99 33

Couleur (Color)

La couleur de la pierre est l’une des caractéristiques des « 4C », permettant de déterminer le prix d’un diamant, à partir de sa classification. Celle-ci diffère entre les diamants blancs ou incolores et les diamants de couleurs. En effet, là où les diamants blancs sont estimés selon une échelle de teintes allant du blanc éclatant au jaune pâle, les diamants de couleur, qui sont beaucoup plus rares que les incolores (5% des diamants) sont classés en fonction de leur intensité.

Quelles sont les gradations des diamants blancs ou incolores ?

La référence internationale des gradations de blanc allant de l’incolore à une infime teinte de couleur est celle du
« Gemmological Institute of America » (GIA).

L’appréciation de la couleur qualifiée par une lettre de D à Z est déterminante dans la valeur du diamant car plus le diamant est blanc, plus il a de la valeur. La GIA classe les couleurs de diamant selon les lettres : D pour blanc pur à Z pour un jaune bien prononcé.

Capture Couleur Diamant 1

Comment déterminer la couleur d’un diamant ?

Pour apprécier la couleur d’un diamant, il faut le poser dans un pli de bristol blanc et l’observer par la culasse et de profil pour ne pas être troublé par le feu des facettes. Cette observation à l’œil nu se fait de plus sous une lumière très blanche.

Cette observation s’accompagne d’une comparaison puisque pour déterminer la teinte d’un diamant, l’évaluateur a recours à des pierres étalon dites « master stones » desquelles il compare le diamant étudié pour en déterminer la couleur.

Ces échantillons étalon doivent par ailleurs respecter certains carats car plus le diamant est grand, plus sa couleur est intense. C’est pourquoi pour des pierres jusqu’à 1,50 ct, l’échantillon doit peser au minimum 0,25 ct, tandis que pour les diamants plus importants, il doit peser entre 0,50 et 0 ,75 ct minimum.

Quel est le traitement de la teinte ?

Il est possible d’artificiellement changer la couleur d’un diamant afin que les diamants brunâtres à jaunâtres obtiennent une teinte plus « blanche ».

Cette méthode, dite « HPHT » ou Haute Pression, Haute température, consiste à corriger une erreur dans la structure cristallographique du diamant (qui est à l’origine de la couleur plus soutenue) et implique de soumettre la pierre à des conditions proches de celles de sa formation pour parfaire sa structure. Les gemmes sont ainsi chauffées à plus de 1500°C et sous une pression de plus de 50.000 ATM.

Ce traitement est permanent et ne peut être détecté que dans des laboratoires de pointe à l’aide d’analyses dans le spectre infrarouge et ultraviolet.

Il est obligatoire de notifier ce traitement, que ce soit à l’oral ou à l’écrit. De ce fait, ce procédé entre dans la catégorie des « Color enhanced » des certificats gemmologiques. Le diamant perd de ce fait de la valeur, car il est traité artificiellement.

Que sont les diamants de couleur ?

La couleur naturelle

Les diamants de couleur, aussi dits de teinte franche, sont plus rares que les diamants blancs et résultent de la présence de gaz au moment de la cristallisation de la gemme. La couleur varie selon le type de gaz auquel les atomes de carbone ont été exposés : par exemple, la présence d’azote donnera un diamant jaune alors que la présence de bore fera ressortir la couleur bleue.

Les diamants de couleurs ont leur propre classification selon leur intensité chromatique. De ce fait, la « Fancy Color » d’un diamant, à savoir sa teinte, est estimée selon son intensité : plus la couleur est intense et plus la valeur du diamant est élevée. L’appellation « Fancy » commence après le « Z », une pointe de couleur étant accepté pour l’échelle des diamants Blanc :Fancy light (très peu intense)

• Fancy (peu intense)
• Fancy intense (légèrement intense)
• Fancy Vivid (intense)
• Fancy Deep (très intense)
• Fancy Dark (très très intense)

En outre, les couleurs les plus recherchées sur le marché sont les suivantes : le rose hortensia, le jaune citron ou canari, le bleu, le vert d’eau, le violet, le rouge et l’orange. À l’inverse, le gris, le brun, et le noir sont moins appréciés et leur valeur reste très accessible.

Le traitement de la couleur

Il est possible de modifier artificiellement la couleur d’un diamant par irradiation et chauffage. Cependant cette transformation du diamant reste imprécise : la couleur dépend de la teinte originelle du cristal et on n’a jamais de certitude quant au résultat. De plus, le traitement de la couleur résulte en des pierres qui seront moins qualitative qu’une gemme de couleur naturelle. Ce traitement est permanent.

De même que pour la modification de la teinte d’un diamant blanc, il est impossible de déterminer si un traitement a eu lieu sans l’intervention d’un laboratoire. Il est obligatoire de notifier ce traitement, que ce soit à l’oral comme à l’écrit. De ce fait, ce procédé entre dans la catégorie des « Color enhanced » des certificats gemmologiques du diamant. Ce dernier perd alors entre 60 à 80% de sa valeur.

Qu’est-ce que le phénomène de la fluorescence ?

La fluorescence est un effet lumineux que présentent certains diamants lorsqu’ils sont exposés à la lumière ultraviolette : ils émettent alors une lumière visible, généralement bleue (soit dans 95% des cas) mais aussi violet, orange ou rouge pour de rares gemmes.

Cette fluorescence doit être quantifiée à l’aide d’étalons-fluorescence et indiquée dans les certificats selon la gradation suivante :

• None ou Nil : aucune
• Very slight : très légère
• Slight ou Faint: Légère
• Medium : Moyenne
• Strong : forte
• Very strong : très forte

Pour les fluorescences de Medium à Very Strong, le diamant peut (pas toujours) avoir une teinte légèrement «blanc laiteux». En effet, si la fluorescence n’est pas directement liée à la couleur d’un diamant, elle peut cependant influer sur son prix et sa transparence, même si cette dernière influence reste contestée par les experts.

>