fbpx
+33 1 42 86 99 33

Pureté (Clarity)

La pureté de la pierre est l’un des « 4C », permettant d’estimer la valeur d’un diamant : plus le diamant est dit « pur », c’est-à-dire sans inclusion, plus il est cher. En effet, les diamants naturels sont formés par la cristallisation de carbone à plus de 150 kilomètres de la surface terrestre, là où la chaleur et la pression sont suffisamment extrêmes pour stabiliser les atomes de carbone. Or, ce processus naturel est long car les atomes s’ajoutent les uns après les autres et des imperfections peuvent survenir lors de cette « croissance » du cristal de diamant (forme brute non taillée). Ces imperfections sont appelées inclusions et peuvent être présentes à l’intérieur comme à la surface de la pierre.

Qu’est-ce qu’un diamant de synthèse ?

Un diamant de synthèse se différencie du diamant naturel car il est créé en laboratoire. Bien que ce diamant soit créé par l’homme, il a les mêmes caractéristiques qu’un diamant issu d’une roche.

Chez Bäumer Vendôme, nos bijoux sont uniquement en diamants naturels.

Comment évaluer la pureté d’un diamant ?

Des normes internationales existent pour mesurer le degré de pureté d’un diamant. Chaque échelon est déterminé par la taille et la position des inclusions et les critères sont toujours appréciés par rapport à une observation par la table et la couronne.

Le GIA (Gemological Institute of America, autorité internationale de la certification des diamants) est :

Capture Purete Diamant

Peut-on améliorer ou modifier la pureté d’un diamant ?

Il existe deux techniques pour améliorer la pureté d’un diamant : le forage au laser et le colmatage d’une fracture. C’est deux traitements doivent être notifiés sur le certificat gemmologique du diamant ou tout du moins à l’oral si le cristal n’a pas de certification.

Le premier traitement est le forage au laser, dit “laser drill”, qui consiste à forer un trou dans le diamant à l’aide d’un laser pour atteindre une ou plusieurs inclusions pénalisantes assez grandes à l’intérieur du diamant ; le laser entame voire désintègre l’inclusion gênante qui est ensuite dissoute par l’insertion d’acides dans le petit tunnel obtenu. La cavité résultant de la technique est ensuite remplie de matériau incolore.

Le second traitement est le colmatage d’une fracture ou “fractures filled”. Aussi connu sous le nom de « traitement YEHUDA », du nom de son inventeur M. ZVI YEHUDA. Il a été introduit dans le commerce des diamants à la fin des années 1980 et permet de combler les fractures émergentes qui rejoignent la surface à l’aide d’une substance ayant un indice de réfraction proche de celui du diamant. Cela permet d’atténuer la visibilité des fractures.

Cependant, ce traitement n’est pas permanent et peut être altéré par les facteurs extérieurs suivants (liste non exhaustive) :

• Le soleil qui peut rendre le remplissage plus sombre.
• Une réchauffe du diamant, pour réparer un serti par exemple, car le remplissage peut fondre.
• Des chocs répétés qui peuvent fissurer la substance de remplissage.
• Un nettoyage à l’acide qui peut dissoudre le remplissage
• Un nettoyage aux ultrasons qui peut le casser.

En outre, il est extrêmement déconseillé de faire chauffer une pierre traitée par colmatage d’une fracture car le matériau de remplissage réagit fortement à la chaleur et gonfle sous celle-ci ; il peut alors soit ressortir de la fracture, soit faire éclater la pierre.

Quels sont les types d’inclusions ?

Il existe plusieurs types d’inclusions :

• Les inclusions gazeuses ou liquides qui sont souvent indécelables à la loupe.
• Les inclusions solides. Il s’agit de la présence au sein du diamant d’autres cristaux plus ou moins microscopiques. Ces matières emprisonnées permettent parfois d’avoir une idée de la provenance du diamant.
• Les autres inclusions sont soit naturelles, soit dues à la taille de la pierre. Il s’agit de fractures, d’ébréchures ou encore de dépressions dans le diamant. Ces inclusions peuvent être fermées (à l’intérieur de la pierre) ou ouvertes (lorsqu’elles arrivent à la surface de la pierre).

>